Medjugorje le 25 juin 2018

 

«Chers enfants,
ceci est le jour que le Seigneur me donne pour le remercier pour chacun d’entre vous, pour ceux qui se sont convertis et ont accepté mes messages, pour ceux qui se sont mis en route sur le chemin de la conversion et de la sainteté. Réjouissez-vous, petits enfants, car Dieu est miséricordieux ; il vous aime tous de son amour incommensurable et il vous guide vers le chemin du salut à travers ma venue ici. Je vous aime tous et je vous donne mon Fils pour qu’il vous donne la paix.
Merci d’avoir répondu à mon appel.»

Allons plus loin

Le mot « miséricorde » nous vient du latin ; « misericordia » désignait la qualité d’une personne « misericors », c’est-à-dire qui avait le coeur, « cor », sensible au malheur, « miseria » d’autrui.Le premier sens de la miséricorde est donc la sensibilité à la misère, au malheur d’autrui. C’est un vieux mot. Aujourd’hui, nous dirions plutôt la bonté, la charité, la compassion ou la pitié.Le Seigneur Dieu est miséricordieux et compatissant. L’Ancien Testament nous précise qu’il est, en hébreu, « rahoûm », c’est-à-dire doté d’un utérus ; André Chouraqui, le célèbre traducteur juif de la Bible, dit que le Seigneur est « matriciel ». C’est donc une qualité essentiellement féminine et maternelle. Le Seigneur Dieu nous aime avec son ventre ; en voyant notre misère, il est pris aux tripes ; c’est d’ailleurs le verbe « être pris aux tripes » qui s’applique au père prodigue voyant revenir son cadet. (Luc 15,20.)

Il est intéressant et important de savoir aussi que le mot hébreu « rahoûm » a deux parallèles en arabe : « rahmân », « qui fait acte de miséricorde » (avec l’idée d’un mouvement) et « rahîm », « miséricordieux par nature » (avec l’insistance sur l’état). Nos frères et soeurs musulmans récitent souvent cette formule : « Au nom d’Allah, Celui qui fait miséricorde (Rahmân), le Miséricordieux » (Rahîm).

Dans un second sens, la miséricorde exprime la pitié par laquelle on pardonne au coupable ; nous parlerons donc de clémence, d’indulgence, de pardon, d’absolution. Le Seigneur est aussi miséricordieux envers nous dans ce sens-là.

Mais nous ne devons pas oublier que l’essentiel pour nous de la miséricorde de Dieu, c’est son sens premier : un amour maternel, tendre et passionné pour nous, accompagné d’une extrême sensibilité à notre misère.

En fait, ce mot de « miséricorde » est très difficile à traduire. Dire que Dieu est miséricordieux, c’est insister sur le fait qu’il a le coeur tendre et qu’il se laisse émouvoir.

La seconde partie du verset 4 du Psaume 111 nous enseigne que le Seigneur est « hannoûn », « plein de sollicitude paternelle » et « rahoûm », « rempli d’amour maternel ».

Hommes et femmes, nous sommes à l’image de Dieu. Mais est-ce que nous nous montrons réellement tendres les uns pour les autres ?

Bonne route dans votre découverte de l’amour de Dieu. Bien amicalement.

TOUTES NOS NOUVEAUTÉS A DÉCOUVRIR ICI

+ PROMOTIONS ICI

Loués soient Jésus et Marie !

Nous n’entendons pas anticiper le jugement de l’Eglise au sujet des apparitions de Medjugorje et nous nous y soumettrons dès que celle-ci se prononcera. Nous publions ces messages dans un but d’information comme le permet l’Eglise depuis que le pape Paul VI abolit le canon 1399 qui interdisait les publications au sujet des nouvelles apparitions (14.10.1966)

Découvrez ici la revue « Merveilleuses histoires mariales »

 

 

 

La Bonne Nouvelle
8 rue Roger Lévy
47180 Sainte Bazeille (France)

site : www.mariereine.com
site : www.labonnenouvelle.fr
site : www.rosary-word.com