Belle fête du Saint Nom de MARIE !

12 septembre : Mémoire facultative du Saint Nom de Marie (Sanctissimi Nominis Mariæ)

Ce Nom vénérable était déjà honoré depuis longtemps par un culte spécial dans quelques parties du monde chrétien, lorsqu’une insigne victoire* fut remportée à Vienne en Autriche, par le secours de la Sainte Vierge Marie, sur le cruel sultan des Turcs, qui menaçait avec insulte de soumettre les peuples chrétiens à sa tyrannie mahométane.

Après une fête accordée en 1683 par Sa Sainteté le Pape Innocent XI en action de grâce, Sa Sainteté le Pape Innocent XIII voulu perpétuer la mémoire d’un tel bienfait en ordonnant que cette fête soit célébrée chaque année dans l’Église universelle en 1721. Le Pape Saint Pie X fixa la fête au 12 septembre lors de la réforme du Bréviaire romain.

Il était bien juste que le nom de Marie trouvât sa place, dans nos fêtes catholiques, à côté du nom de Jésus ; le nom de Marie est un nom glorieux, un nom tout aimable, un nom salutaire. Les saints se sont essayés à l’envi à retracer les merveilles du nom de Marie. La première gloire de ce nom béni, c’est qu’il fut inspiré par Dieu aux parents de la Vierge naissante et que l’archange Gabriel le prononça d’une voix pleine de respect ; et depuis, toutes les générations chrétiennes le redisent à chaque instant du jour: « Je vous salue Marie… »

+ LITANIE du Saint Nom de MARIE

Seigneur, ayez pitié de nous. –> Seigneur, ayez pitié de nous
Jésus-Christ, ayez pitié de nous. –> Jésus-Christ, ayez pitié de nous
Seigneur, ayez pitié de nous. –> Seigneur, ayez pitié de nous

Fils de Marie, –> écoutez-nous.
Fils de Marie, –> exaucez-nous.

Père céleste, dont Marie est la fille, –> ayez pitié de nous.
Verbe éternel, dont Marie est la Mère, –> ayez pitié de nous.
Saint-Esprit, dont Marie est l’épouse, –> ayez pitié de nous.
Trinité divine, dont Marie est la Servante, –> ayez pitié de nous.

Mère du Dieu vivant, –> priez pour nous
Marie, fille de la Lumière éternelle, –> priez pour nous
Marie, notre lumière, –> priez pour nous
Marie, notre sœur, –> priez pour nous
Marie, fleur de Jessé, –> priez pour nous
Marie, la question des rois, –> priez pour nous
Marie, la bien-aimée de Dieu, –> priez pour nous
Marie, vierge immaculée, –> priez pour nous
Marie, très juste, –> priez pour nous
Marie, de la lumière dans les ténèbres, –> priez pour nous
Marie, notre repos sûr, –> priez pour nous
Marie, maison de Dieu, –> priez pour nous
Marie, sanctuaire du Seigneur, –> priez pour nous
Marie, autel de la divinité, –> priez pour nous
Marie, vierge mère, –> priez pour nous
Marie, qui englobe Dieu votre enfant, –> priez pour nous
Marie, repose avec la Sagesse éternelle, –> priez pour nous
Marie, océan d’amertume, –> priez pour nous
Marie, étoile de la mer, –> priez pour nous
Marie, qui avez souffert avec votre Fils unique, –> priez pour nous
Marie, percée par une épée de douleur, –> priez pour nous
Marie, déchirée par une cruelle blessure, –> priez pour nous
Marie, triste jusqu’à la mort, –> priez pour nous
Marie, privée de toute consolation, –> priez pour nous
Marie, soumis à la loi de Dieu, –> priez pour nous
Marie, debout par la Croix de Jésus, –> priez pour nous
Marie, Notre-Dame, –> priez pour nous
Marie, notre Reine, –> priez pour nous
Marie, Reine de la gloire, –> priez pour nous
Marie, gloire de l’Eglise triomphante, –> priez pour nous
Marie, bienheureuse Reine, –> priez pour nous
Marie, Avocate de l’Eglise militante, –> priez pour nous
Marie, Reine de miséricorde, –> priez pour nous
Marie, Consolatrice de l’Eglise souffrante, –> priez pour nous
Marie, au-dessus des anges, ,–> priez pour nous
Marie, couronnée de douze étoiles, –> priez pour nous
Marie, brillante comme le soleil, –> priez pour nous
Marie, distinguée au dessus de tout, –> priez pour nous
Marie, assise près de Jésus, –> priez pour nous
Marie, notre espoir, –> priez pour nous
Marie, notre douceur, –> priez pour nous
Marie, la gloire de Jérusalem, –> priez pour nous
Marie, la joie d’Israël, –> priez pour nous
Marie, l’honneur de notre peuple, –> priez pour nous

Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde,–> pardonnez nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, –> exaucez nous, Seigneur.
Agneau de Dieu, qui enlevez les péchés du monde, –> ayez pitié de nous.

Fils de Marie, –> écoute nous
Fils de Marie, –> exauce nous.

Prions : O Dieu tout-puissant, qui bénissez vos serviteurs sincèrement désireux de se placer à l’ombre du Nom et de la protection de la Très Sainte Vierge Marie, nous vous en supplions, que par son intercession, nous soyons délivré de tout mal sur la terre et que nous puissions arriver aux joies éternelles dans le ciel, par Jésus-Christ Notre Seigneur. Amen.

QUE LE SAINT NOM DE MARIE NOUS BENISSE TOUS !

Thierry Fourchaud

* Pour nous aider, pensez à vous abonner au mensuel « VOICI TA MERE ! » ou à « LA BONNE NOUVELLE »
– Prix 38€/an ou 18€/an en numérique –  Moyens de paiements :
– chèque à l’ordre de « La Bonne Nouvelle » – 8 rue Roger Lévy – 4718 Sainte Bazeille (France)
– carte bancaire par tel au 05.53.20.99.86
– par internet : http://boutique.labonnenouvelle.fr

 

« Le Nom seul de Marie met en fuite tous les démons »
(Saint Bernard de Clairvaux, Docteur de l’Eglise)

* Le calendrier romain de l’an 2002 (Editio tertia) a en effet réinscrit la fête en l’honneur du Saint Nom de Marie à cette date. La fête était très chère au Souverain Pontife Jean-Paul II. Elle est liée à l’histoire de la Pologne et de l’Europe, comme en témoignent les fresques de la « Chapelle polonaise » de la basilique de la Sainte Maison de Lorette. Elles représentent en effet la victoire du roi de Pologne, Jan Sobieski, Vienne, sur les troupes turques.

Un siècle après la défaite de Lépante (1571), les turcs tentaient de passer en Europe occidentale par voie de terre. Mahomet IV avait remis l’étendard de Mahomet à Kara Mustapha au début de 1683, en lui faisant jurer de le défendre au prix de sa vie si nécessaire. Le grand vizir était fort de 300.000 hommes et se promettait de prendre Belgrade, Buda, Vienne, de déboucher en Italie et d’arriver à Rome, à l’autel de saint Pierre.

En août 1683, le Capucin italien et grand mystique, Marco d’Aviano, que Jean-Paul II vient de béatifier, était nommé grand aumônier de toutes les armées chrétiennes. C’est lui qui redonna courage à Vienne et réussit à convaincre le roi de Pologne de venir secourir la ville avec ses 40.000 hommes. La ville était assiégée depuis le 14 juillet et sa reddition était une question d’heures. Le rapport de force n’était pas en faveur des troupes chrétiennes, mais Vienne se confiait à l’intercession de la Vierge et l’image de la Vierge était sur tous les étendards. Sur le Kahlenberg qui domine la ville au nord, le P. Marco célébra la messe, servie par le roi Sobieski devant l’armée disposée en demi-cercle. Le Capucin prédit une victoire inouïe. Et au lieu de terminer en disant les paroles liturgiques : « Ite missa est », il cria : « Ioannes vinces ! » « Jan vaincra » !

La bataille commença à l’aube du 11 septembre. Un soleil splendide éclairait les deux armées dont dépendait le sort de l’Europe. Les cloches de la ville sonnaient depuis le matin. Les femmes et les enfants priaient dans les églises, implorant l’aide de la Vierge Marie. Et le soir, l’étendard du grand vizir était tombé aux mains de Sobieski. Le lendemain, il fit son entrée dans la ville en liesse, et vint assister à la messe et au Te Deum en l’église de la Vierge de Lorette à laquelle il attribuait la victoire.